Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2017

L’Envol n°211, octobre 2017

Éditorial

Le 28 septembre 2017 restera une date importante pour la Ville d’Andrézieux-Bouthéon, puisqu’elle marque l’officialisation de l’armement de ses policiers municipaux. La cérémonie solennelle s’est tenue en présence des forces de gendarmerie, sous l’égide du major Dominique Weiland  ; de l’ensemble des élus et des agents de police municipale. C’est pourquoi, aujourd’hui, je tiens à revenir sur ce temps fort pour notre société et sur notre engagement à protéger dans les meilleures conditions possibles, aussi bien la population que nos agents.
La création d’une police de proximité dans les années 1998-1999, lors de mon premier mandat, soulignait déjà cette volonté d’agir au niveau local afin de garantir la tranquillité publique à nos administrés. À l’époque, il s’agissait d’une avancée remarquable pour endiguer certains phénomènes déviants, avec une présence quotidienne sur le terrain d’agents assermentés et de médiation.
En parallèle, la position géographique d’Andrézieux-Bouthéon, comme une ville centrale de Loire Sud, et la multiplicité de ces réseaux (aéroportuaire, ferroviaire, autoroutier et routier) ont toujours fait d’elle une véritable plaque tournante. Cette géographie singulière, bien qu’agissant comme un atout, est également susceptible de générer des difficultés en termes de maintien de notre sécurité par les flux humains qu’elle engendre.

La police municipale a toujours agi comme une force de dissuasion, travaillant avec les effectifs de sécurité de l’État, pour garantir le bon ordre, la sureté, la sécurité et la salubrité publique de nos concitoyens.
Cependant, les tragiques événements qui ont secoué la France ces dernières années, ont obligé l’État à se repositionner, donnant davantage de marge de manœuvre aux collectivités. Mais jusqu’alors, à la différence de leurs homologues gendarmes / policiers, les agents de police municipale n’étaient armés que «  de bonnes intentions  », tout en étant des cibles privilégiées. Nous avons tous en tête la Fête de la courge 2016, au cours de laquelle les policiers municipaux étaient les seuls à effectuer des patrouilles sans aucun dispositif de défense, si ce n’est leur bâton.
Pendant des années, je me suis opposé à cet armement mais la conjoncture actuelle nous a amené à prendre ces nouvelles dispositions. Ainsi, cet équipement supplémentaire favorise le travail de complémentarité entre les diverses forces de l’ordre.
De surcroît, il en est de même pour le déploiement à venir prochainement, de 25 points de vidéo-protection, dispositif capital dans la prévention des risques. En complément, la mise à disposition de nos agents de police municipale de caméras dites «  piétons  » sera expérimentée. Cet outil moderne a pour objet d’assainir les relations avec la population et de favoriser des échanges emprunts de respect réciproque.

Cet accord de confiance entre la municipalité et nos agents territoriaux, tout comme le cahier des charges rigoureux sur le port d’arme, sont, sans aucun doute, la solution la plus adéquate pour maintenir un pouvoir de police efficace contre les risques auxquels nous sommes exposés.

Jean-Claude SCHALK
Maire

 

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris

Je m’informe

L’Envol

Agenda 21

23.07.2011

Présentation Agenda 21

 

Événement

Du 8 avril 2017 (10h00) au 7 janvier 2018 (18h00)
Exposition Sous les crayons, la guerre

Exposition Sous les crayons, la guerre

Ecoute citoyenne

Un service à l’écoute de sa ville

Qu’est ce que l’Écoute citoyenne : C’est le relais privilégié entre les habitants et la (...)
Retour en haut