Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2008 >> Envol n° 114 décembre 2008

Envol n° 114 décembre 2008

EDITO :

Le projet du Retail Park fait couler beaucoup d’encre et nombreux sont ceux qui, ignorant tout de ce dossier, le critiquent ouvertement, oublieux qu’ils sont des décisions à l’origine de la situation actuelle.

Cet éditorial est l’occasion pour moi de rétablir quelques vérités.

Il y a moins de cinq ans, nous avons accordé, avec l’assentiment des élus de la C.C.I., de la Chambre des Métiers et de l’ensemble des élus du « Stéphanois », une autorisation au Groupe CASINO pour construire un pôle commercial de 17 000 m² (commerce alimentaire, boutiques, brasserie, etc. ...). Un choix de stratégie différent de la part du Groupe CASINO a conduit à l’abandon de ce projet.

Deux ans plus tard, par le biais du Syndicat Mixte de la Z.A.I.N. Loire Sud (regroupant le Conseil Général pour 40 %, Saint-Etienne Métropole pour 30 %, la Communauté de Communes du Pays de Saint-Galmier pour 20 % et la Communauté d’Agglomération Loire Forez pour 10 %), Antoine ALFIERI et moi-même avons proposé d’acheter les terrains, propriété de la Société DESJOYAUX. Ni les élus du Conseil Général, ni ceux de Loire Forez n’ont donné suite à cette opportunité qui aurait permis de supprimer la ZAC privée de la Gouyonnière, mettant un terme à toute controverse autour de l’implantation d’un hypermarché.

Depuis, une convention a été élaborée entre le Syndicat Mixte et le promoteur pour fixer la participation de ce dernier au financement d’équipements publics (échangeurs, réseaux d’assainissement et d’eaux pluviales, etc. ), d’un montant de 1 580 000 €.

Aujourd’hui, il faudrait annoncer qu’aucun projet d’implantation d’espace commercial n’est possible à un investisseur, propriétaire des trente hectares de la ZAC de la Gouyonnière, ayant accepté de participer au financement d’équipements publics !!!

Il s’agit là d’une position indéfendable et le promoteur investisseur serait en droit de saisir la juridiction compétente, avec toutes les chances de voir son recours aboutir.

Il n’est pas honnête d’écrire que pour mettre un frein au projet, il faudrait que le Maire d’Andrézieux-Bouthéon ne signe pas le permis de construire. Dès lors qu’un permis de construire respecte la réglementation applicable en matière d’urbanisme, le Maire doit le signer.

Quant au commerce de proximité, la Collectivité, consciente de l’importance de celui-ci pour pérenniser l’animation et le dynamisme des centres bourgs d’Andrézieux et de Bouthéon, a engagé des efforts financiers importants, de l’ordre de 500 000 €, permettant l’installation de 1 200 m² de nouveaux commerces.

D’autre part, justifier son opposition au projet en arguant qu’il affaiblirait les commerces des centres-villes est, selon moi, un non-sens. J’en veux pour preuve qu’aucune enseigne nationale, de bricolage notamment, n’existe place du Peuple ou place de l’Hôtel de Ville à Saint-Etienne.

Il me semble donc plus pertinent de conduire des négociations portant sur le choix des enseignes plutôt que d’engager une polémique stérile.

Tenter de freiner l’expansion d’Andrézieux-Bouthéon, c’est aussi porter atteinte à l’attractivité du territoire stéphanois. Le développement économique du bassin stéphanois est indissociable de celui de notre Commune. Méconnaître cette réalité serait une erreur lourde de conséquence.

Aussi, je souhaite que soit organisée une réunion avec tous les acteurs concernés car je reste convaincu que seuls le dialogue et la concertation aboutiront à un consensus garant de l’intérêt général.

Jean-Claude SCHALK
Maire d’Andrézieux-Bouthéon

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris

Je m’informe

L’Envol

Agenda 21

23.07.2011

Présentation Agenda 21

 

Événement

Du 8 avril 2017 (10h00) au 7 janvier 2018 (18h00)
Exposition Sous les crayons, la guerre

Exposition Sous les crayons, la guerre

Ecoute citoyenne

Un service à l’écoute de sa ville

Qu’est ce que l’Écoute citoyenne : C’est le relais privilégié entre les habitants et la (...)
Retour en haut