Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2010 >> Envol n° 134 octobre 2010

Envol n° 134 octobre 2010

Edito

Alors que l’actualité nationale, qui résonne au-delà des frontières, crée le débat autour des expulsions de Roms et de l’accueil des gens du voyage, la ville d’Andrézieux-Bouthéon est confrontée à cette problématique. En effet, les gens du voyage, installés dans le Parc des Volons, sont au cœur d’une polémique qu’il est urgent de clarifier.

En 2000, j’ai effectivement autorisé l’installation provisoire des gens du voyage sur une parcelle, située aux Volons, en attendant la création de l’aire d’accueil prévue sur le secteur. Ce terrain était alors la propriété de la SEDL, aménageur de la ZAC des Volons pour le compte de la Ville d’Andrézieux-Bouthéon.

En 2005, la compétence « Aires d’accueil des gens du Voyage » a été transférée à la Communauté de Communes du Pays de Saint-Galmier (CCPSG). Le schéma départemental prévoyait alors la réalisation de deux aires sur le territoire intercommunal en lieu et place des trois aires imposées aux communes d’Andrézieux-Bouthéon, de Saint-Galmier et de Veauche.

La CCPSG a donc réalisé une aire d’accueil dans le Parc des Volons, mais elle a refusé l’installation sur cette nouvelle aire des gens du voyage implantés sur l’aire provisoire et qui font l’objet d’une assignation devant le Tribunal de Montbrison pour une expulsion.

Aujourd’hui, la situation est très claire : une seule aire a été aménagée. La CCPSG n’est donc pas en conformité avec le schéma départemental, qui prévoit deux aires d’accueil de 30 places chacune (en plus des deux aires de grand passage dont l’une – déjà réalisée – sur le territoire d’Andrézieux-Bouthéon).

Certes, des gens du voyage occupent actuellement, un terrain propriété de la SEDL, aménageur de la zone des Volons, pour la CCPSG. Mais je maintiens qu’aussi longtemps que la CCPSG n’aura pas respecté ses obligations et réalisé, sur une autre commune du territoire, la deuxième aire d’accueil inscrite au schéma départemental, l’autorisation d’occupation que j’ai accordée en 2000 restera d’actualité. Je suis opposé à leur expulsion sans qu’il n’y ait une réinstallation sur une aire officielle. Si une expulsion devait avoir lieu sans qu’une solution pérenne n’ait été trouvée, le risque d’une installation illégale sur d’autres terrains communaux est à craindre, entraînant beaucoup plus de difficultés de voisinage avec la population d’Andrézieux-Bouthéon que sur le lieu où ils sont installés actuellement.

Si le législateur a mis en place les outils nécessaires pour un accueil décent des gens du voyage, encore faut il que l’Etat veille à ce que les textes soient appliqués au plan local.

Il est particulièrement regrettable que la Municipalité d’Andrézieux-Bouthéon et son Maire soient critiqués dans la gestion de ce dossier sensible alors que depuis 10 ans, ils assument leur responsabilité de façon exemplaire. Gageons sur la bonne volonté des uns et des autres pour faire avancer les choses…

Jean-Claude Schalk, Maire d’Andrézieux-Bouthéon

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris

Je m’informe

L’Envol

Agenda 21

23.07.2011

Présentation Agenda 21

 

Événement

Du 7 septembre au 31 octobre

Chèque Activités Jeunes

Ecoute citoyenne

Un service à l’écoute de sa ville

Qu’est ce que l’Écoute citoyenne : C’est le relais privilégié entre les habitants et la (...)
Retour en haut