Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2011 >> Envol n°143 été 2011

Envol n°143 été 2011

Lors du dernier conseil communautaire de la Communauté de Communes du Pays de Saint-Galmier (C.C.P.S.G.), les élus d’Andrézieux-Bouthéon et de La Fouillouse se sont prononcés en faveur du projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale, avec la création d’une agglomération forte regroupant Saint-Etienne Métropole et la C.C.P.S.G.

Dans un précédent « Edito », je préconisais la création d’une nouvelle structure avec Saint-Just-Saint-Rambert, considérant qu’il était aberrant que nos deux Communes ne siègent pas dans la même intercommunalité.
Je n’ai pas été entendu alors que, de part et d’autre de la Loire, une large majorité de la population est favorable à cette idée.

Déjà en 2009, lors de la cérémonie des vœux de début d’année, je déclarais qu’Andrézieux-Bouthéon était trop à l’étroit dans la C.C.P.S.G. et que l’avenir de tous passait par une communauté urbaine ralliant tout Loire Sud ; ce nouvel Etablissement public de Coopération Intercommunale (E.P.C.I.) de plus de 500 000 habitants nous aurait positionnés parmi les dix plus grandes agglomérations de France.

Aujourd’hui, nous sommes devant l’alternative suivante : soit accepter la proposition du Préfet, soit la refuser et demeurer au sein de la C.C.P.S.G., avec des moyens propres certes, mais un pouvoir trop limité pour peser sur le développement de Loire Sud et influer positivement sur l’avenir de notre territoire et de ses habitants.

La réponse des autres communes membres de la C.C.P.S.G. n’a pas été d’analyser objectivement les conséquences de la proposition du Préfet, mais de défendre bec et ongles le maintien de la C.C.P.S.G.

Bien sûr, la C.C.P.S.G. dispose de la capacité à exister seule.
La Ville d’Andrézieux-Bouthéon aussi, en son temps, et plus encore que la C.C.P.S.G., avait les moyens de vivre seule et très bien de surcroît.
Ce n’est pas le choix que les Elus ont fait en 1994 et 1998 d’abord, puis surtout en 2004, lors du passage en taxe professionnelle unique.
Et depuis plus de 15 ans, quelle est la valeur ajoutée de la C.C.P.S.G. pour Andrézieux-Bouthéon ?

Le développement économique ? Les zones des Mûrons et des Volons, créées par la Ville d’Andrézieux-Bouthéon, avant transfert à la C.C.P.S.G., sont largement excédentaires dans les coûts de réalisation, fait assez rare pour le souligner. Notre ville ne bénéficie que de 20 % de la recette. En revanche, le déficit pour l’extension de la Z.A.C. des Mûrons sur Veauche avoisine les 3 000 000 €, financés par... la C.C.P.S.G.

La petite enfance ? Nous disposions d’une crèche, d’un Relais d’Assistantes Maternelles Parents-Enfants (R.A.M.P.E.) et d’une ludothèque bien avant que la compétence ne soit transférée à la C.C.P.S.G. Depuis d’ailleurs, nous n’avons pas observé d’amélioration notable.

Le tourisme ? Il existait déjà un Office du Tourisme à Andrézieux-Bouthéon avant que la C.C.P.S.G. n’instaure le sien.

La collecte et le traitement des ordures ménagères ? Ce service était déjà assuré et à un niveau donnant plus de satisfaction que celui d’aujourd’hui, si l’on en juge par la desserte du quartier de la Chapelle.

L’accueil des gens du voyage ? Nous disposions déjà d’une aire officieuse aux Volons et la création d’une aire d’accueil normalisée était projetée. La C.C.P.S.G., dans un grand élan de générosité, nous en a proposé une seconde avec l’aire de grand passage, aucune des autres communes membres n’ayant consenti à proposer un terrain sur son propre territoire.

Le Centre Nautique ? S’il est vrai que la C.C.P.S.G. a repris les ¾ du déficit annuel calculé sur la base des années 2001 à 2003, soit environ 230 000 €, ce déficit est largement compensé par les recettes fiscales issues du territoire d’Andrézieux-Bouthéon et en particulier les 500 000 € provenant des entreprises implantées sur la zone du S.I.P.A.B., dont 40 % devraient revenir à la Ville de Saint-Etienne.

Ces différents exemples démontrent qu’il n’y avait pas grand intérêt pour Andrézieux-Bouthéon d’adhérer à une structure intercommunale de cette nature. Pourtant, nous l’avons fait parce que ce choix était, à l’époque, porteur d’espoirs et de projets.

Aujourd’hui, c’est aussi ce choix d’avenir que je vous propose en acceptant le regroupement avec Saint-Etienne Métropole.

J’ai foi en l’enthousiasme de la jeunesse. Loin d’un conservatisme frileux et de combats d’arrière-garde, nos jeunes, plus que quiconque, connaissent l’importance des structures de la communauté d’agglomération dans leur vie sociale, culturelle, économique et sportive. J’attends qu’ils joignent leur voix à la mienne pour faire valoir leur choix.

C’est un choix responsable et volontaire, pour un futur que nous pourrons construire ensemble, avec la même ambition, en veillant aux intérêts d’Andrézieux-Bouthéon au sein d’une structure intercommunale importante, avec laquelle il faudra compter dans le paysage rhônalpin.

Jean-Claude Schalk,
Maire

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris

Je m’informe

L’Envol

Agenda 21

23.07.2011

Présentation Agenda 21

 

Événement

Du 7 septembre au 31 octobre
Chèque Activités Jeunes

Chèque Activités Jeunes

Ecoute citoyenne

Un service à l’écoute de sa ville

Qu’est ce que l’Écoute citoyenne : C’est le relais privilégié entre les habitants et la (...)
Retour en haut