Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2011 >> Envol n°145 octobre 2011

Envol n°145 octobre 2011

Edito

La présentation de l’Agenda 21 a eu lieu au Théâtre du Parc le 30 septembre 2011.
Notre action se poursuit à travers cette démarche qui rappelait l’importance de l’équilibre entre préservation de l’environnement, efficacité économique et justice sociale.

Cet équilibre reste délicat à atteindre tant les paradoxes sont nombreux lorsqu’il s’agit de mettre la loi en pratique. Un exemple qui illustre bien la difficulté est celui du futur complexe sportif communal de la Gouyonnière. Le diagnostic écologique a révélé la présence sur le site de prairies humides occupées par une espèce protégée de papillons « le Cuivré des Marais ». Dans la mesure où la collectivité ne peut localiser cet équipement sur un autre lieu, des mesures compensatoires, visant à créer un habitat propice à la conservation de l’espèce, lui sont imposées. Alors que la surface totale du projet est de 6 hectares, la commune doit « geler » 3,5 hectares en zone naturelle.

La « zone naturelle » dont il s’agit est en fait desservie par des infrastructures routières, des réseaux d’eau potable, d’assainissement, d’électricité et de gaz qui ont nécessité des investissements de plusieurs millions d’euros. Et cela, tout simplement parce ces aménagements, calibrés en fonction de la superficie totale à desservir, ont été réalisés en amont des textes instituant l’évaluation environnementale et son corollaire pour les aménageurs. 

Plus aberrant encore, si l’on raisonne au niveau de la surface totale de la ZAIN (Zone d’Activités d’Intérêt National) où d’autres opérations sont projetées, c’est près de 40 ha sur 130 ha qu’il faut « compenser ». Or, les terrains « gelés » pour les papillons et autres espèces à protéger, ont une valeur de 40 euros le m²

Bien sûr que la préservation de l’environnement ne doit pas demeurer une notion abstraite.
Bien sûr qu’elle doit s’inscrire dans une politique de développement durable mais aussi responsable parce comme en tout domaine, il faut savoir raison garder et comprendre que les hectares retirés aujourd’hui aux collectivités feront défaut dans les années à venir. Conséquence : un déplacement sur de nouvelles zones naturelles en direction de la Plaine qu’il faudra viabiliser à leur tour à coup de millions d’euros. Au-delà de l’impact économique, qu’en sera-t-il à terme du bilan écologique ?

Les grands principes écologiques et le développement économique ne doivent pas s’opposer mais s’adapter. Le postulat est bien de protéger l’environnement mais il faut anticiper et avoir une réflexion sur l’impact de nos actions à long terme.

L’Agenda 21 se termine par cette citation « Seul on avance plus vite, ensemble, on avance plus loin » qui résume toute notre philosophie. A chacun d’assumer ses responsabilités de citoyen, de consommateur, de salarié, d’élu… pour continuer à préserver son cadre de vie et permettre à ses enfants d’en faire autant..

Jean-Claude Schalk,
Maire

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris

Je m’informe

L’Envol

Agenda 21

23.07.2011

Présentation Agenda 21

 

Événement

Du 12 mars au 6 juillet
Inscriptions scolaires 2018 - 2019

Inscriptions scolaires 2018 - 2019

Ecoute citoyenne

Un service à l’écoute de sa ville

Qu’est ce que l’Écoute citoyenne : C’est le relais privilégié entre les habitants et la (...)
Retour en haut