Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2013 >> Envol n°159 janvier 2013

Envol n°159 janvier 2013

 

Ce début d’année a une nouvelle fois été marqué par la cérémonie des Trophées de L’Envol qui rassemble les acteurs économiques et associatifs de notre territoire. Je propose un extrait du discours que j’ai prononcé en préambule de cette soirée :
« Ici même, l’an dernier, je déclarais, à propos de l’élection présidentielle, qu’il ne suffisait pas de changer l’homme pour changer la société. Force est de constater, un an plus tard, que la conjoncture internationale est toujours aussi tendue, que la situation de l’Europe, largement ouverte aux pays de l’Est, est catastrophique, surtout pour ses membres fondateurs. Et pour la France, l’avenir, bien loin de s’éclaircir, s’assombrit un peu plus chaque jour, ce qui exacerbe le climat d’égoïsme latent.
Les élections présidentielles et législatives ont porté à la tête du Pays un Président « normal » et un Gouvernement de gauche en lieu et place d’un « omni-président » qui, s’il a focalisé toutes les critiques, au point d’être rejeté par la majorité des Français, a, pendant son mandat, conduit les changements indispensables à la modernisation de notre société.
La réforme de la taxe professionnelle s’avérait, certes, nécessaire, mais sa mise en œuvre précipitée a suscité d’innombrables critiques contre les nouvelles taxes (la C.F.E. en particulier pour les P.M.E., commerçants et artisans). Pour autant, cette réforme a bel et bien apporté aux entreprises une large bouffée d’oxygène.
Pour Andrézieux-Bouthéon, c’est un préjudice important de recettes dynamiques, compensées, il est vrai, par des dotations de l’Etat, ce qui laisse augurer, compte-tenu du niveau de la dette nationale, une inexorable perte de ressources et d’autonomie.
La réforme des collectivités territoriales avec les Schémas de Coopération Intercommunale a ouvert un immense chantier, perturbant souvent les relations entre les collectivités.
Notre territoire n’a pas été épargné et on a pu mesurer la frilosité face au changement et assister à une bataille pour la préservation d’intérêts personnels, sous le prétexte fallacieux de défendre ceux de la population.
Nous avons fait un choix totalement différent en misant sur un projet d’avenir pour une métropole stéphanoise en devenir, dès lors que toutes ses composantes affichent une ambition commune.
Les négociations conduites pendant six mois ont permis d’aboutir à un accord entre Saint-Étienne Métropole et la C.C.P.S.G., d’une part et entre notre Commune et la C.C.P.S.G., d’autre part. S’appuyant sur ces accords, le 12 juillet 2012, la Commission Départementale de Coopération Intercommunale s’est prononcée favorablement et à l’unanimité, sur le projet de schéma intégrant les Villes d’Andrézieux-Bouthéon et de La Fouillouse à Saint-Étienne Métropole. Quelques mois plus tard, le 8 novembre 2012, Madame la Préfète de la Loire a signé l’arrêté actant le nouveau périmètre de S.E.M.
Depuis 1965, date de la fusion d’Andrézieux et de Bouthéon, initiée par Pierre DESGRANGES et Jean IMBERT, une autre étape de coopération a été franchie avec la création par François MAZOYER et François DUBANCHET, du SIPAB, syndicat à vocation économique.
Une nouvelle ère s’ouvre aujourd’hui à la population, gage d’avenir et d’espoir pour tous les jeunes du territoire.
La détestable campagne de calomnies et de désinformation conduite par les Maires des dix autres communes de la C.C.P.S.G. n’a pas eu d’impact sur notre Ville. Je tiens ici à remercier publiquement les habitants d’Andrézieux-Bouthéon pour la confiance qu’ils m’ont témoignée pendant la conduite des négociations.
A l’aube de notre entrée dans Saint-Étienne Métropole, toutes les promesses que j’avais faites et tous les chiffres que j’avais annoncés, sont aujourd’hui aisément vérifiables.
L’extension des services de la STAS, avec la création de trois nouvelles lignes de transport, est une véritable aubaine pour la population d’Andrézieux-Bouthéon, mais aussi pour les habitants des communes voisines qui, à deux pas de chez eux, vont bénéficier d’un service, sans que leur territoire n’ait participé à son financement.
Je sais que l’application du Versement Transport a suscité un certain émoi au sein des entreprises assujetties. Aussi, avais-je demandé aux Elus de S.E.M. d’étudier le lissage des taux, qui a été voté en Conseil Communautaire le 28 décembre dernier.
J’admets que ce n’est peut-être pas suffisant aux yeux des entrepreneurs, mais une telle décision représente, cependant, un signal fort en cette période de crise.
Je ne peux que déplorer l’irresponsabilité et l’inconséquence de certains Elus qui se vantent que les entreprises de leur commune ne seront pas redevables du V.T., alors que bon nombre de leurs administrés seront usagers du service de transport en commun.
On est encore bien loin d’une politique d’avenir solidaire et responsable. »

Aussi, je vous invité à retrouver la fin de ce discours et les images de la soirée au fil des pages.

Je tiens enfin à vous présenter mes vœux les plus chaleureux. Que 2013 vous offre réussite et bonheur.

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris

Je m’informe

L’Envol

Agenda 21

23.07.2011

Présentation Agenda 21

 

Événement

Du 31 mars 2018 au 13 janvier 2019
Des Bâteaux et des Hommes

Des Bâteaux et des Hommes

Ecoute citoyenne

Un service à l’écoute de sa ville

Qu’est ce que l’Écoute citoyenne : C’est le relais privilégié entre les habitants et la (...)
Retour en haut