Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2013 >> Envol n°166 septembre 2013

Envol n°166 septembre 2013

 

Édito

À l’heure de la rentrée, je souhaite revenir sur les faits marquants de cet été et sur les bienfaits de notre intégration à Saint-Etienne Métropole (SEM), 9 mois plus tard.
En premier lieu, je pense à la mise en place des transports en commun STAS. La ligne Express vers Saint-Etienne (38) et la ligne passant par La Fouillouse (37), rencontrent un franc succès, qui sera très certainement conforté suite aux adaptations que nous proposons aux usagers en ce mois de septembre.
Ensuite, le transfert de la compétence « voirie communautaire » (voies empruntées par les bus STAS), a permis de procéder, lors des travaux estivaux, aux réfections des rues Charles de Gaulle et Lamartine, financées par SEM à hauteur de 150 000 €.

D’autre part, durant l’été, la communauté d’agglomération a équipé d’un ordinateur dernière génération chaque classe de maternelle de la ville, dans le cadre de son plan multimédia dans les écoles.

En parallèle, d’importants travaux ont été réalisés à la crèche, démontrant le bénéfice pour les habitants de la reprise de la compétence « petite enfance » par la Municipalité, suite à notre intégration à SEM. Les aménagements apportés étaient urgents, pour offrir aux parents un service adapté à la vie de leurs enfants et améliorer les conditions de travail du personnel.

Ces quelques exemples matériels illustrent les motivations qui nous ont poussés à rejoindre SEM.
Sans compter que les axes de travail concernant l’habitat et la politique sociale, peut-être moins visibles, se mettent également en place et représentent des avancées de taille pour notre commune et sa population.

La qualité de service auquel nous nous employons a également pris forme avec la création de l’Espace Famille Info (EFI). Simplifier les démarches des habitants, clarifier les services et les rendre facilement accessibles est l’objectif de ce nouvel espace. Je tiens d’ailleurs à remercier ma 1ère adjointe, Christiane Rivière, et les services municipaux, pour le travail effectué dans ce cadre.

Enfin, cet été a surtout été marqué par une nouvelle importante relative à l’intercommunalité : un arrêté, signé par Madame la Préfète le 26 juillet, nous a été notifié, après plusieurs mois de travail des services de la Direction Départementale des Finances Publiques.Il acte officiellement le montant du solde de tout compte que doit verser la Communauté de Communes du Pays de Saint-Galmier (CCPSG) à la commune d’Andrézieux-Bouthéon. Ce dernier s’élève précisément à 5 219 133 €.
Nous sommes loin du montant issu des négociations précédant notre adhésion à la communauté d’agglomération ! En effet, afin d’éviter à la CCPSG de disparaître par fusion avec SEM, nous avions conclu un accord amiable avec Madame la Présidente, fixant notre solde de départ à 4 M €, dont 2,4 M € pour Andrézieux-Bouthéon et 1,6 M € pour La Fouillouse. A cette époque, je savais que notre part d’apport financier solidaire à la communauté de communes était bien supérieur à ce montant. En revanche, si nous avions accepté ce compromis, c’était pour éviter la fusion, je l’ai dit, et permettre à la CCPSG de continuer à exister, à dix, sans la contribution financière importante qu’apportaient nos deux communes.
Malheureusement, en décembre 2012, les manipulations lésant Andrézieux-Bouthéon des 550 000 € dus au titre de la dotation de solidarité communautaire (décision que nous avons d’ailleurs attaquée devant le Tribunal administratif), nous ont conduits à rompre cet accord. Nous avons alors saisi les services de l’État pour fixer en toute objectivité les modalités financières de notre départ.
La décision préfectorale d’attribuer 5,2 M € à notre commune (et presque 2 M € pour La Fouillouse), a conforté mon action. Je tiens à rappeler que cette somme a été calculée sur une base objective, à savoir : part apportée par Andrézieux-Bouthéon au patrimoine net de la CCPSG depuis sa création, moins une retenue de 5 M € environ, destinée à permettre à cet établissement intercommunal de conserver des moyens financiers pour le futur, sans nos deux communes.
Ce résultat confirme, s’il en était encore besoin, mes dires au sujet de la part prépondérante de notre commune à la CCPSG, sans pour autant avoir bénéficié de retombées pour notre population.

Mon engagement auprès des habitants reste intact, c’est avec volonté et ambition que nous poursuivrons nos efforts pour continuer à rendre notre ville accueillante et agréable à vivre.

Jean-Claude Schalk,
Maire

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris
Retour en haut