Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2016 >> L’Envol n°195, avril 2016

L’Envol n°195, avril 2016

Édito

Baisse des impôts de 2 %
Comme il est de coutume, le Conseil municipal du mois de mars se prononce et vote les taux d’imposition des impôts ménages (taxe d’habitation, taxe foncière bâtie et non bâtie).
Quand bien même notre dotation de l’État a diminué de près de 400 000 euros, nous avons respecté notre engagement électoral de diminution de 2 % des trois taxes.
Il est vrai qu’il est tellement courant qu’une municipalité baisse les taux que même le quotidien régional l’a traité de manière anecdotique dans son compte-rendu du Conseil municipal…  !
J’avais déjà eu l’occasion de dire qu’il nous appartenait de faire des choix de façon à minimiser la perte d’une partie non négligeable de nos recettes. Aussi un effort supplémentaire sera fait en matière d’économies de fonctionnement, sans pour autant diminuer les subventions aux associations, ou les services au bénéfice de nos habitants.
Alors que notre société perd de plus en plus ses repères, c’est à ce prix que nous pourrons maintenir une politique sociale et solidaire, garante du mieux vivre ensemble.

L’égoïsme et l’individualisme gagnent les esprits
Sous la responsabilité de Brigitte Marty, les services organisent depuis 2013 la cérémonie d’accueil des jeunes majeurs. Quelle ne fut pas notre déception, ce samedi 2 avril  ! En effet, seuls cinq jeunes sur cent quatorze invités à participer à une matinée de rencontre avec le Maire et les Élus se sont déplacés pour recevoir leur carte d’électeur.
Je tiens particulièrement à les remercier de leur présence. Quant aux autres, je leur dis qu’il ne suffit pas de se plaindre, de contester, de reprocher aux Élus et institutions de ne rien faire pour eux, alors que l’occasion leur en est donnée et qu’ils n’en profitent pas. Être majeur est une étape importante de la vie, aussi nous pensions que partager une demi-journée citoyenne et civique avec les acteurs de la Municipalité, était un moyen de marquer son entrée dans la vie publique avec le droit de vote. C’est peut-être ringard, mais il ne suffit pas de défiler dans les rues pour devenir un homme. Il y a bien d’autres moyens de s’investir dans la société et de faire valoir ses droits.

Jean-Claude SCHALK
Maire

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris
Retour en haut