Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2016 >> L’Envol n°200, octobre 2016

L’Envol n°200, octobre 2016

Éditorial

Une nouvelle étape est franchie dans notre progression vers le passage en Métropole, suite à l’adoption, lors du Conseil communautaire du 29 septembre, au Théâtre du parc, de l’extension des compétences de Saint-Étienne Métropole (SEM). Il ne reste plus qu’à attendre le vote de l’Assemblée nationale et du Sénat pour que notre agglomération fasse partie des grandes métropoles françaises.

Mais une bonne nouvelle s’accompagne souvent d’une autre annonce, bien moins agréable. Aussi, l’intégration de huit communes nouvelles, qui devait permettre d’accueillir plus de délégués communautaires va se traduire finalement par une diminution de leur nombre. Notre commune va de ce fait perdre un représentant, passant de trois à deux, alors qu’ils avaient été élus au suffrage universel direct. Cette fois, ils seront élus par le Conseil municipal. C’est une fois de plus une régression de la démocratie. Il est grand temps de remettre de l’ordre dans notre République en ayant le courage de faire les réformes nécessaires.

Toujours concernant l’intercommunalité, le combat que je menais depuis quatre ans, pour faire valoir nos droits contre la Communauté de communes du pays de Saint-Galmier (CCPSG), a abouti au versement des 5,2 M € pour solde de tout compte de la répartition du patrimoine créé en commun.
Une part importante de cette somme sera consacrée au financement de la fibre sur notre commune.
J’entends et lis, ici et là, des critiques et reproches sur le fait que nous n’ayons pas encore le Très haut débit (THD) sur notre ville, par des gens qui ne connaissent absolument pas le dossier.
Avant notre adhésion à SEM, dans le cadre de la CCPSG, nous étions intégrés au projet de déploiement du THD porté par le Syndicat intercommunal d’énergies de la Loire (Siel) et financé pour un tiers par les intercommunalités. Sur le territoire de SEM, c’est le projet porté par Orange qui était en vigueur, financé par l’opérateur, avec un coût de raccordement supporté par les usagers qui faisaient le choix de se raccorder.
Malgré plusieurs réunions et propositions, il nous est impossible d’intégrer le programme d’Orange. C’est certainement aussi bien pour les habitants d’Andrézieux-Bouthéon, qui n’auront pas à payer leur raccordement.
En revanche, concernant les communes d’Andrézieux-Bouthéon et La Fouillouse, SEM a refusé de prendre en charge les 4 M € d’investissement, dans un souci d’équité envers les 43 autres communes. Je suis persuadé qu’Orange n’est pas près de déployer le THD dans les quartiers et communes non rentables, se consacrant certainement aux territoires porteurs de recettes importantes.

Dans ces conditions, nous avons cherché et trouvé un accord politique. Les services de SEM et du SIEL travaillent actuellement pour définir le montage administratif et financier qui permettra, dès le début de l’année 2017, le déploiement de la fibre sur notre commune, puisque les études techniques, elles, étaient déjà bien engagées.

J’inscrirai donc au budget 2017 une somme très importante pour cette fibre tant attendue et souhaite maintenant que son déploiement se réalise dans les plus brefs délais.
Comme je le disais plus haut, ce financement sera bien évidemment pris sur les 5,2M€ qui auraient permis à la CCPSG de payer le THD sur notre commune. Ce sera donc neutre pour les impôts de nos concitoyens et je suis fier du combat que j’ai mené depuis 5 ans.

Jean-Claude SCHALK
Maire

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris
Retour en haut