Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2016 >> L’Envol n°202, décembre 2016

L’Envol n°202, décembre 2016

Éditorial

Le dernier Conseil municipal a été l’occasion, comme de coutume en novembre, mais comme surtout la Loi nous l’impose avant le vote du budget, de procéder au débat d’orientations budgétaires.

Après une présentation de la situation nationale, nous nous sommes intéressés à celle de notre Commune. Alors que nous avons subi une baisse de près d’un million d’euros de dotations de l’État, ce qui somme toute n’est pas anormal vu l’état de la dette de notre pays, nous dégagerons tout de même un excédent de 3,25 M € pour financer nos investissements.

Du fait des remontées de compétences à Saint-Étienne Métropole, certains de nos employés et cadres y ont été mutés, diminuant, de fait, notre charge de personnel. Celle-ci représente 44 % de nos dépenses de fonctionnement, ce qui, pour une ville qui offre autant de services à sa population, est tout simplement remarquable. D’autant que les travaux en régie de nos équipes municipales, valorisés à hauteur de 700 000 €, diminuent la charge directe de la masse salariale. À une remarque de nos oppositions sur le fait qu’il y a trop de personnel, je leur ai demandé quels services ils proposaient de fermer (la crèche, la cantine, le conservatoire, la police municipale, etc.), sans réponse bien évidemment  !

Autre action en faveur des habitants : nous avons, comme je m’y étais engagé, proposé une baisse de 2 % des trois taxes, pour la cinquième année consécutive, tout en maintenant la dotation aux associations, voire même en augmentant certaines subventions au vu la réussite sportive du club bénéficiaire.

Après plusieurs années de combat, nous avons enfin encaissé les 5,2 M € que nous devait la CCPSG. Cette somme avait déjà été comptabilisée dans notre budget et donc n’apparaît pas en recette cette année. Néanmoins, cette somme a bien alimenté notre trésorerie disponible, et elle sera utilisée pour désendetter notre ville d’un montant équivalent. La dette sera ainsi ramenée à 1,5 M €, pour dégager à nouveau une large capacité d’emprunt pour les années futures. Je rappelle que lorsque j’ai été élu en 1998, j’ai repris en «  héritage  » un endettement de 23 M €, et que depuis, sans augmentation des impôts, nous avons investi près de 100 M € au service de notre population, ce dont je suis particulièrement fier.

Notre pays est en guerre contre le terrorisme, il nous faut donc adapter notre comportement et nos moyens à ces nouvelles situations. J’ai toujours été opposé à la mise en place parsemée de quelques caméras, jugeant inefficace leurs actions pour le quotidien des habitants. En revanche, le déploiement d’un véritable service de vidéo-protection, avec la mise en œuvre de 25 points de surveillance à des emplacements stratégiques, permettra de sécuriser notre ville, qu’il s’agisse de lutter contre les comportements automobiles dangereux, contre les trafics en tous genres, ou encore contre les dégradations aux biens, de plus en plus nombreuses. En parallèle, cela contribuera à faire de la commune un des acteurs de la sécurité nationale sur notre territoire, puisqu’elle se trouve être un carrefour important des communications (liaison routière, autoroutière, aéroportuaire, etc.).

Dans cette même logique, alors qu’au cours de nos manifestations importantes (Fête de la courge, par exemple), les forces de gendarmerie patrouillent avec leurs armes, nos policiers municipaux se trouvent exposés, eux, sans être équipés. C’est pourquoi nous avons fait le choix d’armer notre Police municipale.

Mais la sécurité de tous, c’est d’abord l’affaire de tous, aussi je compte sur vous pour faire en sorte de participer à notre action collective, surtout en période de festivités.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

Jean-Claude SCHALK
Maire

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris
Retour en haut