Site : http://www.andrezieux-boutheon.com
article
Accueil >> Je m’informe >> L’Envol >> Archives >> Année 2017 >> L’Envol n°213, décembre 2017

L’Envol n°213, décembre 2017

Éditorial

À l’heure où la société vit une transformation structurelle, en perpétuelle recherche de son identité, il nous faut adapter nos comportements et nos réflexions aux nouvelles données.
Nos sociétés deviennent de plus en plus multiculturelles, mais aussi, c’est un fait, multi-religieuses, et il nous appartient de faire en sorte que toutes ces composantes puissent vivre ensemble, ou à minima vivre côte à côte dans le respect des convictions de chacun mais aussi des règles de La République et de sa Constitution.

Notre vieux pays était, il y a quelques décennies, essentiellement catholique. Puis, les différentes migrations ont acté l’arrivée de nombreux habitants du Maghreb ainsi que d’Afrique Noire et plus récemment de Turquie. Cette période d’immigration a définitivement implanté la religion musulmane, et aujourd’hui se pose la question de la pratique de cette religion.
Suite à une demande récurrente des chibanis* et d’anciens immigrés d’Afrique noire, venus pour la plupart travailler dans nos entreprises, et regroupés au sein de l’association Idéal et culture, j’ai proposé, dès 2007, de louer les anciens locaux de la gare de Bouthéon restaurés, afin d’accueillir leur lieu de culte.

Auparavant, c’était dans le sous-sol d’un bâtiment de Loire habitat, rue Racine, que les musulmans se retrouvaient pour pratiquer leur culte. Ceci ne me semblait alors pas acceptable. Depuis leur installation dans le bâtiment de l’ancienne gare, je n’ai eu connaissance d’aucune plainte des riverains. Géographiquement, le site apparait par ailleurs optimum pour accueillir un tel lieu de prière : proche du quartier de La Chapelle et donc facilement accessible.
Devant la recrudescence de la pratique de l’Islam, les locaux s’avèrent aujourd’hui trop exigus. Les fidèles se sont mis à la recherche de salles ou de maisons à acheter afin d’y construire une nouvelle mosquée. Dans le cadre du dialogue initié avec les représentants des fidèles, j’ai suggéré la possibilité d’agrandir les locaux actuels. Cependant, la Commune ne pouvant pas, légalement, porter un tel projet, l’idée s’est fait jour de la vente du bien et du terrain adjacent à l’association qui regroupe les musulmans, afin qu’elle construise elle-même son lieu de prière. Ladite vente, proposée et approuvée par le Conseil municipal, lors de sa séance du 28 septembre 2017, était conditionnée à l’obtention préalable d’un permis de construire qui réponde aux exigences du Plan local d’urbanisme (PLU). Et ce permis de construire a également été signé de ma main, le 12 septembre 2017, avec quelques adaptations mineures, et tout à fait acceptables, eu égard à la complexité et au caractère hors du commun de ce dossier.

Concernant le stationnement à proximité, il n’y a, dans les documents d’urbanisme, aucune disposition particulière applicable à ce type de lieux. Par ailleurs, dans le cadre de la reprise du tènement de France Loire, la Commune projette de réaliser un parc public et un parking de 250 places. Cet équipement devrait être réalisé à échéance de deux à trois ans environ.
Je rappelle par ailleurs que lors de la construction du Pôle des 4 épis, ce ne sont pas moins de 60 places de stationnement qui ont été créées, et que, de l’autre côté de la voie ferrée, plus de 50 places sont également disponibles.
Si le permis de construire requiert quelques modifications, je reste persuadé que le lieu choisi pour l’implantation d’une mosquée répondant aux besoins des fidèles d’Andrézieux-Bouthéon est le plus approprié. Il nous appartiendra, en lien avec les services de l’État, de nous assurer des financements du projet, ainsi que de la pratique du culte conformément aux règles dans la République.

Liberté, Égalité, Fraternité, mais aussi et surtout Laïcité. Ce n’est pas en cassant le thermomètre que l’on fait baisser la température, c’est pourquoi j’assume pleinement le choix et la responsabilité de l’engagement que j’ai pris.

Jean-Claude SCHALK
Maire

 

* Chibani signifie en arabe maghrébin « vieux, vieillard, vieil homme » ou « cheveux blancs ». Ces termes désignent en France les anciens travailleurs immigrés généralement maghrébins, mais également originaires d’Afrique subsaharienne, devenus retraités immigrés. Réf. Wikipedia.org.

Documents

Documents
article
  • RSS
  • Ajouter au favoris

Je m’informe

L’Envol

Agenda 21

23.07.2011

Présentation Agenda 21

 

Événement

Du 31 mars 2018 au 13 janvier 2019
Des Bâteaux et des Hommes

Des Bâteaux et des Hommes

Ecoute citoyenne

Un service à l’écoute de sa ville

Qu’est ce que l’Écoute citoyenne : C’est le relais privilégié entre les habitants et la (...)
Retour en haut