Accès direct

Arrêtons les violences

Que pouvez-vous faire ?

Au commissariat ou à la gendarmerie

   > Déposer plainte 7J/7 24H/24 :

Les policiers ou gendarmes ouvrent une enquête.
Le Procureur de la République sera informé de la situation et appréciera les suites à donner.

Que devient votre plainte ?

L’auteur sera entendu par la police ou la gendarmerie dans le cadre de la procédure. A l’issue, les suites seront décidées par le procureur de la République. Dans tous les cas, il vous informera des suites données.

En ligne depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

    > Contacter le portail de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes, par tchat

Accédez au portail de signalement

 

  • Un tchat en ligne 7j/7 24H/24
  • Un dialogue anonyme et confidentiel
  • Accès gratuit

Par téléphone

  • Appel gratuit et anonyme
  • 9h à 22h en semaine ;
  • 9h à 18h samedis, dimanches et jours fériés.

 

COMMENT VOUS PROTÉGER ?

Des dispositifs existent pour vous protéger :

– attribution d’un TÉLÉPHONE GRAVE DANGER POSSIBLE : il est attribué par la Justice et permet d’alerter les forces de l’ordre en cas de menace par votre conjoint ou ex-conjoint.

– délivrance possible d’une ORDONNANCE DE PROTECTION, par la Justice, qui peut interdire à votre conjoint ou ex-conjoint de vous approcher, lui interdire de détenir des armes, vous attribuer le logement, vous confier si nécessaire la garde des enfants, etc.
Cette mesure peut être demandée en dehors de toute plainte.
Renseignement sur : service-public.fr/particuliers/vosdroits/R42412

– pour les victimes de nationalité étrangère, la délivrance et le renouvellement du titre de séjour seront gratuits

– afin de ne pas révéler votre adresse à l’auteur, vous pouvez déclarer une autre adresse :
• celle de l’unité de police ou de gendarmerie
• celle de votre avocat ou d’une association d’aide aux victimes.

 

QUELLES AIDES ?

Différentes structures peuvent vous accompagner :

L’HÉBERGEMENT D’URGENCE :

Appelez le 115 pour une mise à l’abri avec vos enfants en cas d’urgence

UN ACCOMPAGNEMENT JUDICIAIRE :

  • possibilité de vous faire représenter par un avocat (annuaire sur cnb.avocat.fr)
  • prise en charge par l’État des frais de justice (avocat, notaire, huissier, etc.), en fonction des revenus (aide juridictionnelle)
    Renseignement sur justice.gouv.fr