Accès direct

Port du masque dans les espaces clos

Depuis le 20 juillet 2020, le port du masque est obligatoire dans les espaces clos afin d’éviter un rebond épidémique.

Cette décision se fonde sur les indicateurs de suivi de l’épidémie qui traduisent une détérioration légère, mais encore incertaine de la situation sanitaire.

Par ailleurs, des incertitudes demeurent sur la transmission du virus dans l’air, qui a fait l’objet le 6 juillet 2020 d’une lettre à l’OMS signée par 239 scientifiques issus de 32 pays, qui ont notamment fait part de leurs observations sur la fréquence des contaminations et des clusters en milieu clos, particulièrement en cas de brassage d’air, et même en l’absence de projection directe.

 

Le port du masque grand public était déjà obligatoire, parfois avec des règles spécifiques à certaines activités, dans les établissements recevant du public relevant des catégories suivantes :

  • Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas.
  • Restaurants et débits de boissons ;
  • Hôtels et pensions de famille ;
  • Salles de jeux ;
  • Établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ;
  • Bibliothèques, centres de documentation ;
  • Établissements de culte ;
  • Établissements sportifs couverts ;
  • Musées ;
  • Établissements de plein air ;
  • Chapiteaux, tentes et structures ;
  • Hôtels-restaurants d’altitude ;
  • Établissements flottants ;
  • Refuges de montagne.
  • Les gares routières et maritimes ainsi que les aéroports.

Depuis lundi 20 juillet 2020, s’ajoutent les catégories suivantes :

  • Magasins de vente, centres commerciaux ;
  • Administrations et banques.
  • Les marchés couverts ont également été ajoutés.
  • Dans les autres catégories d’établissements, il peut être rendu obligatoire par l’exploitant.