Accès direct

Servicepublic.fr pour les Professionnels

Fiche pratique

Travaux concernant un monument historique ou ses alentours

Vérifié le 26/07/2023 - Direction de l'information légale et administrative (Première ministre)

Vous souhaitez réaliser des travaux sur un monument historique ou à ses abords ou sur un bâtiment inscrit ou classé ? Vous devez obtenir des autorisations selon la nature et la situation du projet.

Nous vous présentons les informations à connaitre.

Les abords des monuments historiques sont des secteurs protégés.

Une autorisation est obligatoire pour les travaux sur les bâtiments suivants :

  • Bâtiment adossé à un bâtiment classé, c'est-à-dire en contact avec ce bâtiment (en élévation, au sol ou en sous-sol)
  • Bâtiment qui forme un ensemble cohérent avec un monument historique ou qui contribue à sa conservation ou à sa mise en valeur
  • Partie non protégée d'un bâtiment partiellement classé
  • Bâtiment situé dans le champ de visibilité d'un édifice classé ou inscrit (s'il est visible du monument ou visible en même temps que lui) et situé à moins de 500 mètres du monument
  • Bâtiment situé dans un périmètre de protection adapté ou modifié, devenu périmètres délimités des abords (PDA)

  À savoir

Les Architectes des Bâtiments de France (ABF) peuvent prévoir de ne pas appliquer le périmètre protégé de 500 mètres.

Les autorisations d'urbanisme sont identiques à celles qui s'appliquent aux autres constructions.

Les travaux non soumis à autorisation d'urbanisme et à autorisation au titre du code de l'environnement font l'objet d'une autorisation spéciale.

  À savoir

L'accord des Architectes des Bâtiments de France (ABF) est nécessaire à l'avance pour obtenir un accord sur les autorisations d'urbanisme ou la décision de non-opposition.

Déclaration préalable

Les travaux et constructions suivants peuvent faire l’objet d’une déclaration préalable :

Permis de construire

Le permis de construire concerne les constructions nouvelles, même sans fondation, de plus de 20 m².

Il est obligatoire pour certains travaux d'extension des bâtiments existants et pour leur changement de destination. Les travaux qui ne relèvent pas du permis de construire nécessitent en principe une déclaration préalable de travaux.

Autorisation spéciale

Une autorisation spéciale est obligatoire pour les travaux qui ne sont pas soumis aux diverses autorisations du code de l'urbanisme (déclaration préalable, permis de construire, permis d'aménager, permis de démolir) ou du code de l’environnement.

Ces travaux sont les suivants :

  • Constructions et installations temporaires, dispensées de toute formalité au titre du code de l’urbanisme dont les constructions, installations et aménagements liés à la préparation, à l’organisation ou au déroulement des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024
  • Installations d’enseigne en abords de monuments historiques, dispensées de toute formalité au titre du code de l’environnement
  • Auvents, rampes d’accès et terrasses, accolés aux habitations légères de loisirs ou aux résidences mobiles de loisirs installées dans l'enceinte des lieux autorisés
  • Canalisations, lignes et câbles souterrains
  • Travaux nécessitant le secret pour des motifs de sécurité nécessaire à la sauvegarde des intérêts et aux impératifs de la défense nationale
  • Installations de production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelable, y compris leurs ouvrages de raccordement aux réseaux publics d'électricité, implantées sur le domaine public maritime immergé au-delà de la laisse de la basse mer
  • Autres constructions, installations, modifications d’immeubles bâtis ou non bâtis (exemple : coupe et abattage d’arbres) dispensées d’autorisation au titre du code de l’urbanisme ou du code de l’environnement

Vous devez utiliser ce formulaire :

Formulaire
Demande d’autorisation spéciale de travaux en abords de monuments historiques ou dans un site patrimonial remarquable

Cerfa n° 16291*01

Permet de déposer une demande d'autorisation de travaux situés en abords de monuments historiques ou dans un site patrimonial remarquable ne relevant pas d’une demande d’autorisation au titre du code de l’urbanisme ou du code de l’environnement.

Accéder au formulaire  

Ministère chargé de la culture et de la communication

Pour vous aider à remplir le formulaire :

Formulaire annexe :

Permis de démolir

Un permis de démolir est obligatoire avant la démolition partielle ou totale d'une construction située dans un périmètre d'un site patrimonial remarquable ou aux abords des monuments historiques ou inscrits au titre des monuments historiques.

Permis d'aménager

Le permis d'aménager est une autorisation d'urbanisme. Il permet à la mairie de contrôler l'aménagement d'un lotissement, d'un camping, d'une aire de stationnement ou d'un terrain de sports ou de loisirs.

Après avoir obtenu une autorisation, vous avez l'obligation d'afficher l'autorisation de manière visible sur votre terrain. L'affichage de l'autorisation d'urbanisme ou de l'autorisation spéciale doit être maintenu pendant toute la durée des travaux.

 Attention :

Le nom de l'architecte auteur du projet architectural doit être affiché avec l'autorisation d'urbanisme.

Vous devez ensuite déposer en mairie une déclaration d'ouverture de chantier pour signaler le début des travaux soumis à autorisation d'urbanisme.

Si vous avez terminé la construction pour laquelle vous avez obtenu une autorisation d'urbanisme, vous devez en informer votre mairie par une déclaration attestant l'achèvement et la conformité des travaux (DAACT).

  À savoir

Les permis de démolir ne sont pas concernés par la DAACT.

Si vos travaux sont sur un bâtiment inscrit au titre des monuments historiques, vous devez déposer une autorisation d'urbanisme.

Vous devez obtenir une autorisation pour les travaux suivants :

  • Travaux de modification, de réparation ou de restauration sur un bâtiment classé ou une partie de bâtiment classée au titre des monuments historiques
  • Travaux sur un bâtiment inscrit ou une partie de bâtiment inscrite au titre des monuments historiques non soumis à formalité au titre du code de l'urbanisme
  • Travaux de mise en place d'installations ou de constructions temporaires d'une surface supérieure à 20 m² et d'une durée supérieure à 1 mois sur un terrain classé

Avant de commencer vos travaux, vous devez solliciter la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) en vous adressant aux unités départementales de l'architecture et du patrimoine (UDAP) ou la conservation régionale des monuments historiques (CRMH).

L'accord de la direction régionale des affaires culturelles (Drac) est obligatoire dans les cas suivants :

  • Réaliser des travaux de restauration ou de modification sur un bâtiment inscrit au titre des monuments historiques
  • Détruire ou déplacer un bâtiment inscrit au titre des monuments historiques

  À savoir

Vous pouvez réaliser des travaux d'entretien sur des bâtiments inscrits sans maîtrise d'œuvre, ni autorisation de travaux.

La consultation de la Drac se fait plusieurs fois notamment lors de :

  • L'élaboration du programme des études
  • L'avant-projet sommaire (APS)
  • L'elaboration de l'avant-projet définitif (APD) qui est le document détaillant l'essentiel du projet

Au cours de cette phase de concertation, les services de la Drac mettent à disposition du maitre d'ouvrage toutes les informations utiles, notamment l'état des connaissances dont ils disposent sur le monument.

Ils indiquent les contraintes et les servitudes patrimoniales, architecturales et techniques que le projet de travaux devra respecter et apportent expertise et conseils au maître d'ouvrage.

Vous pouvez utilisez un service en ligne pour obtenir une assistance :

Service en ligne
Demande sur internet d'assistance à la maîtrise d'ouvrage de travaux sur un monument historique (immeubles protégés ou objets protégés)

Accéder au service en ligne  

Ministère chargé de la culture et de la communication

Vous devez informé le préfet de région 4 mois avant pour faire des modifications sur un bâtiment inscrit au titre des monuments historiques.

Vous devez faire une demande d'autorisation en fonction du type de travaux que vous réalisez :

  • Vous êtes dispensé de toute formalité.

  • Vous devez faire une demande de permis de construire.

     À noter

    Un permis d'aménager ou une déclaration préalable peuvent être demandé suivant les cas.

     Exemple

    Restauration d'ouvrages de couverture, reprise des assemblages des charpentes, reprise des menuiseries ou des structures, consolidation et/ou refixage de peintures murales, restructuration et aménagements intérieurs.

  • Vous devez faire une demande de permis de démolir.

  • Vous devez faire une demande de permis d'aménager.

  • Vous devez faire une déclaration préalable.

     Exemple

    Travaux de voirie, d'infrastructure, de jardin lorsqu'ils ne comportent pas de construction et ceux effectués sur les terrains non bâtis, cours, espaces extérieurs

Pour les travaux ne nécessitant pas d'autorisation (permis ou déclaration préalable) , le maître d'ouvrage doit en faire la déclaration à l'autorité administrative chargée des monuments historiques (préfet de région).

Cela doit être fait en 2 exemplaires, 4 mois à l'avance.

En l'absence de réponse dans les 4 mois, l'autorisation est considérée comme accordée.

Pour les constructions ou les travaux soumis à une autorisation d'urbanisme, l’accord de l’autorité administrative chargée des monuments historiques est nécessaire pour obtenir le permis ou la décision de non-opposition.

Vous pouvez utiliser un téléservice pour vous aider à constituer votre dossier ou remplir un formulaire.

Formulaire
Demande sur internet d'autorisation de travaux et de subvention sur monument historique (immeuble, mobilier, orgue)

Accéder au formulaire  

Ministère chargé de la culture et de la communication

La procédure de demande des autorisations d'urbanisme auprès de la mairie est identique à celle qui s'applique aux autres constructions.

Cependant, l’accord du préfet de région est obligatoire pour obtenir le permis ou la décision de non-opposition à la déclaration préalable.

 À noter

Le délai d'instruction est porté à 5 mois lorsqu'un permis de construire, d'aménager ou de démolir porte sur un bâtiment inscrit au titre des monuments historiques.

Le délai d'instruction est de 2 mois pour une déclaration préalable de travaux.

Après avoir obtenu une autorisation d'urbanisme, vous devez afficher cette autorisation de manière visible de l'extérieur pendant toute la durée du chantier.

Vous devez obtenir une déclaration d'ouverture de chantier pour débuter les travaux. Vous devez vous adresser à la mairie et à la conservation régionale des monuments historiques.

Les travaux sont exécutés sous le contrôle de la Drac. Le choix de l'architecte chargé des travaux est libre.

  À savoir

L'ensemble des découvertes (par exemple un nouvel élément architectural) sur un immeuble inscrit doivent être signalées au préfet de région.

Pour cela, vous devez faire une déclaration immédiate par écrit ou en contactant directement votre mairie.

Où s’adresser ?

À la fin des travaux, une déclaration d'achèvement des travaux doit être déposée ou réalisée en mairie.

Où s’adresser ?

Le récolement des travaux est la vérification sur place de la conformité des travaux avec l'autorisation de travaux. Il est obligatoire pour les travaux sur un monument protégé. Il est effectué par la mairie en liaison avec la Drac.

À l'achèvement des travaux, un dossier documentaire des ouvrages exécutés (DDOE) vous est remis en 4 exemplaires. Vous devez en transmettre en 3 exemplaires à l'UDAP.

À partir de la remise du DDOE, la Drac peut constater la conformité des travaux à l'autorisation dans un délai de 6 mois.

Le certificat de conformité des travaux donne lieu à une attestation du préfet de région.

Si vos travaux sont sur un bâtiment classé au titre des monuments historiques, une autorisation administrative particulière est nécessaire.

Vous devez obtenir une autorisation du préfet de région pour :

  • détruire ou déplacer un bâtiment classé au titre des monuments historiques
  • ou réaliser des travaux de restauration ou de modification sur un bâtiment classé au titre des monuments historiques.

 Exemple

Les travaux sont notamment les suivants :

 Attention :

Les travaux d'entretien ne sont pas soumis à autorisation. Il s'agit notamment de remaillage des couvertures, remplacement ponctuel d'éléments manquants, remise en peinture, démoussage, révision de solins et d'étanchéité, révision de joints de maçonnerie, réfection ponctuelle d'enduit, curage, taille, élagage.

Avant de commencer vos travaux, vous devez contacter la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) en vous adressant aux unités départementales de l'architecture et du patrimoine (UDAP) ou à la conservation régionale des monuments historiques (CRMH).

Les services de la Drac vous indiquent notamment les informations suivantes :

  • Conditions scientifiques et techniques selon lesquelles les interventions seront étudiées
  • État des connaissances dont ils disposent sur le monument
  • Contraintes réglementaires, architecturales et techniques que le projet devra respecter
  • Fonction de la nature, de l'importance et de la complexité des travaux envisagés, les études scientifiques et techniques telles que les études d'évaluation ou les diagnostics qui devront être réalisés préalablement ou durant la démarche de détermination du programme d'opération
  • Compétences et expériences que devront présenter les architectes candidats à la maîtrise d'œuvre des travaux, définies au regard des particularités de l'opération.

Vous devez, en liaison avec les services de la Drac, réaliser un programme ou un projet de programme des travaux que vous voulez mener sur le monument.

Vous devez intégrer dans le programme des travaux les données historiques et techniques du bâtiments, mais aussi les prévisions de financement des études et des travaux prévus.

  À savoir

Pour les travaux de faible ampleur, comme par exemple des opérations d'entretien, vous pouvez prendre contact avec les unités départementales de l'architecture et du patrimoine (UDAP) pour avoir une aide directe ou des recommandations.

Avant de déposer votre demande pour obtenir l'autorisation de travaux, vous devez transmettre au préfet de région les documents suivants :

  • Programme qui est un document permettant de présenter vos objectifs, vos besoins, vos exigences, vos contraintes, le contenu de la future opération, le schéma administratif et les conditions financières des travaux.
  • Diagnostic qui permet de détailler l'état actuel du bâtiment, sa nature, les désordres sur tout ou partie du bâtiment

Vous pouvez demander une assistance gratuite auprès de la Drac.

Service en ligne
Demande sur internet d'assistance à la maîtrise d'ouvrage de travaux sur un monument historique (immeubles protégés ou objets protégés)

Accéder au service en ligne  

Ministère chargé de la culture et de la communication

Vous devez présenter (ou votre mandataire) la demande d'autorisation pour les travaux sur un bâtiment classé à la Drac.

Vous devez envoyer en 4 exemplaires la demande et le dossier qui l'accompagnent à la Drac.

Vous pouvez faire cette démarche par internet, sur place ou par courrier.

Le délai d'instruction dépend si votre dossier est complet ou incomplet :

  • Lorsque le dossier est complet, le préfet de région fait connaître au demandeur ainsi qu'au maire ou au préfet de département, la date et le numéro d'enregistrement de la demande par la Drac.

    L'accord du maire ou du préfet de département est transmis au préfet de région dans le délai de 2 mois à compter de la réception du dossier complet par cette autorité. Sans réponse du maire ou du préfet de département à la fin du délai fixé, votre demande est acceptée.

    Le préfet de région se prononce dans le délai de 6 mois après la date d'enregistrement de la demande. Toutefois, si le ministre chargé de la culture a décidé, dans le délai ainsi imparti au préfet de région, de se saisir du dossier, l'autorisation est délivrée par lui dans le délai de 12 mois à compter de la même date.

  • Si  le dossier est incomplet, le préfet de région transmet au demandeur, dans le délai d'un mois à partir de la réception de la demande par la Drac, la liste et le contenu des pièces complémentaires à fournir.

    Sinon, le dossier est complet. Si le demandeur ne transmet pas les pièces dans un délai de 2 mois à compter de la date de réception de la demande de complément, la demande est rejetée.

Autorisation ou absence de réponse

L'autorisation de travaux sur un bâtiment classé est délivrée par le préfet de région. Dans certains cas, le ministre chargé de la culture peut se saisir du dossier.

Vous êtes informé de l'autorisation de travaux par le préfet de région. Sans réponse du préfet de région ou du ministre à la fin du délai fixé, l'autorisation est réputée accordée.

  À savoir

Vous pouvez demander une attestation certifiée par le préfet de région ou par le ministre chargé de la culture dans le mois suivant la fin du délai d'instruction. L'attestation certifiée permet de savoir qu'une décision négative ou positive est intervenue et précisant, les prescriptions mentionnées dans la décision qui accorde l'autorisation.

Autorisation avec prescriptions

La décision d'autorisation peut être accompagné de prescriptions, de réserves ou de conditions pour l'exercice du contrôle scientifique et technique sur l'opération par les services chargés des monuments historiques.

Vous êtes informé par le préfet de région.

Vous devez alors exécuter les travaux en suivant ces règles imposées.

  À savoir

Vous pouvez demander une attestation certifiée par le préfet de région ou par le ministre chargé de la culture dans le mois suivant la fin du délai d'instruction. L'attestation certifiée permet de savoir qu'une décision négative ou positive est intervenue et précisant, les prescriptions mentionnées dans la décision qui accorde l'autorisation.

Refus

Si le préfet de région refuse votre projet, vous êtes notifié par une décision.

  À savoir

Vous pouvez demander une attestation certifiée par le préfet de région ou par le ministre chargé de la culture dans le mois suivant la fin du délai d'instruction expliquant les motifs de refus. L'attestation certifiée permet de savoir qu'une décision négative ou positive est intervenue et précisant les prescriptions mentionnées dans la décision qui accorde l'autorisation.

Lorsque vous ou votre mandataire est informé que la demande de travaux est accordée, vous devez afficher l'autorisation sur le lieu des travaux de manière visible de l'extérieur, pendant toute la durée du chantier.

Vous devez commencer les travaux dans un délai de 3 ans à compter de la notification ou de la date à laquelle la décision tacite est intervenue. Si les travaux ne débutent pas, l'autorisation est périmée. Cela s'applique aussi si les travaux sont interrompus pendant plus d'un an.

Vous pouvez demander la prolongation de votre autorisation pour un délai de 1 an.

Cette demande doit être faite par lettre recommandée avec accusé de réception ou déposée aux unités départementales de l'architecture et du patrimoine.

La demande de prolongation est validée quand aucune décision contraire n'a été adressée dans le délai de 2 mois suivant la date de réception de l'autorité compétente.

La prolongation du délai débute à la fin de la décision initiale.

  À savoir

Toute découverte faite par hasard ou à l'occasion de travaux sur un bâtiment classé et portant sur un élément nouveau relatif à l'histoire, à l'architecture ou au décor du bâtiment doit être signalée immédiatement au préfet de région qui peut décider des mesures de sauvegarde.

La conformité des travaux réalisés sur un bâtiment classé à l'autorisation donnée est constatée par la Drac dans le délai de 6 mois suivant leur achèvement.

Cela donne lieu à une attestation du préfet de région pour que le versement des subventions publiques soit réalisé.

À l'achèvement des travaux, un dossier documentaire des ouvrages exécutés (DDOE) va être transmis par le maitre d'oeuvre au maitre d'ouvrage en 4 exemplaires. Vous devez transmettre 3 exemplaires aux unités départementales de l'architecture et du patrimoine (UDAP).

Le DDOE comprend les documents suivants  :

  • Mémoire descriptif avec des documents graphiques et des photographies
  • Copie des mémoires réglés aux entreprises
  • Rapports des intervenants spécialisés
  • Liste des matériaux utilisés et leur provenance

 À noter

Lorsque des interventions sont faites sur les œuvres d'art, les peintures murales, les sculptures, les vitraux incorporés à l'immeuble, le DDOE doit inclure des copies détaillant les protocoles et les produits utilisés pour l'intervention des restaurateurs.

Des documents doivent être ajoutés pour décrire l'évolution de l'œuvre pendant les travaux.

Vous devez vous renseigner auprès de votre mairie ou sur son site internet pour savoir si votre projet est concerné par un périmètre de protection de 500 mètres autour d'un monument historique. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de la direction régionale des affaires culturelles (Drac) pour obtenir des informations sur un bâtiment classé ou inscrit.

Les démarches à suivre sont différentes quand votre projet se situe aux abords d'un monument historique, sur un bâtiment inscrit ou classé.

Pour en savoir plus