Accès direct

Police municipale

Policier municipal

La Police municipale est chargée d’assurer la tranquillité, la salubrité et la sécurité publiques sur la commune mais également de faire appliquer les arrêtés de police du Maire.

Il s’agit d’une police de proximité, en contact direct avec la population, les commerçants et les entreprises de la commune. Elle intervient notamment sur des actions de surveillance de l’espace public, la fourrière animale la mise en place des marchés ou la vidéo protection.

Avant tout, elle a un rôle de médiation pour gérer les conflits de toute nature, lorsque cela ne suffit pas, une action en justice est nécessaire, pour cela une plainte doit être déposée auprès des services de gendarmerie.

Dans tous les cas d’urgence, appelez immédiatement par téléphone le 17 ou le 112.

Qui appeler, dans quel cas ?

Urgence médicale :
SAMU : 15

  • détresses
  • grandes urgences médicales à domicile
  • blessés par accident
  • malaises dans un lieu public
  • accidents du travail

Urgence sécuritaire :
police nationale ou gendarmerie nationale : 17

  • accidents de la route
  • troubles à l’ordre public
  • infractions pénales

En cas d’urgence, appelez POLICE-SECOURS en composant le 17 (112 avec un portable). Une équipe de policiers ou de gendarmes sera aussitôt dépêchée sur les lieux.

Dans les autres cas, composez le numéro de votre commissariat (ou de l’équipe de police de proximité de votre secteur) ou de votre brigade de gendarmerie.

Urgence de secours aux personnes :
sapeurs pompiers : 18

  • incendies
  • accidents de la route
  • accidents domestiques
  • explosions, dégagement de gaz ou de vapeurs toxiques
  • personnes en péril, noyades, inondations

 

Fiche pratique

Faire opposition à un jugement civil

Vérifié le 22 novembre 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé de la justice

L'opposition permet de contester un jugement en cas d'absence à l'audience, et de demander que l'affaire soit rejugée. Pour avoir recours à cette procédure, il faut remplir certaines conditions. La demande doit être introduite dans les délais prévus et devant les juridictions compétentes. Sauf exception, l'opposition suspend l'exécution du jugement initial et entraîne la tenue d'un nouveau procès.

Pour faire opposition, vous devez :

  • avoir été attaqué en justice au civil
  • et avoir été absent lors du procès (le jugement doit avoir été rendu par défaut). Le procès peut être un procès devant le tribunal, le tribunal, ou une cour d'appel.

  À savoir

l'opposition est différente de la tierce opposition. La tierce opposition vous permet de demander que soit rejugée une affaire dans laquelle vous n'étiez pas impliquée initialement, mais qui a quand même un intérêt pour vous. Par exemple, si un jugement exige que votre voisin fasse des travaux chez lui.

Saisie du tribunal

L'opposition se fait devant le tribunal qui a rendu la décision. Il convient de s'adresser au greffe du tribunal. La procédure est la même que pour saisir le tribunal concerné pour toute autre affaire.

Par exemple, pour faire opposition à une décision du tribunal, vous devez suivre une procédure de déclaration au greffe ou d'assignation selon votre situation.

Si le jugement a été rendu au cours d'une procédure avec avocat obligatoire, notamment devant le tribunal, l'opposition peut aussi se faire par notifications entre avocats (le vôtre et celui de la partie adverse). Votre avocat se chargera alors de transmettre la procédure à l'avocat de la partie adverse et au tribunal.

Si le jugement initial a été rendu au cours d'une procédure sans avocat obligatoire (par exemple pour une tutelle), l'opposition se fait par une simple déclaration.

Elle doit être adressée à la cour d'appel concernée sur place ou par lettre recommandée.

Si le jugement a été rendu au cours d'une procédure avec avocat obligatoire, l'opposition se fait :

  • en suivant la procédure classique d'appel,
  • ou par notification entre avocats (le vôtre et celui de la partie adverse). Votre avocat se chargera de transmettre la procédure à l'avocat de la partie adverse et au tribunal.

Délai

L'opposition doit être faite dans un délai d' 1 mois à partir de la notification du jugement par défaut.

Si le tribunal concerné est en outre-mer et que vous résidez en métropole, les délais sont augmentés d'1 mois. Par exemple, si vous résidez à Lyon et que l'affaire a été jugée en Martinique.

Idem si le tribunal concerné est en métropole et que vous résidez en outre-mer, les délais sont également augmenté d'1 mois. le délai est augmenté d'1 mois pour les personnes résidant outre-mer. Par exemple, si vous résidez en Martinique et que l'affaire a été jugée à Lyon.

Une fois le délai expiré, la décision du tribunal est définitive et applicable. Vous ne pouvez plus faire opposition.

L'opposition doit être faite dans un délai de 3 mois à partir de la notification du jugement par défaut.

Une fois le délai expiré, la décision du tribunal est définitive et applicable. Vous ne pouvez plus faire opposition.

L'opposition suspend l'application du jugement initial (sauf si l'exécution provisoire a été prononcée). Par exemple, si le jugement initial vous condamne à payer des dommages-intérêts, vous n'avez pas à payer cette somme pour l'instance.

Un nouveau procès a alors lieu devant le tribunal qui a rendu la décision initiale et selon la même procédure.

Si vous souhaitez contester la décision de ce second procès, vous devez :

 À noter

en cas de nouvelle absence au second procès, vous ne pouvez pas faire une seconde opposition. Ce recours ne peut être exercé qu'1 seule fois. Pour contester la décision, vous devez faire appel ou un pourvoi en cassation.