Accès direct

Université Pour Tous #13

ÉDOUARD LALO (1823-1892) OU LES SÉDUCTIONS DE L’EXOTISME ET DU PITTORESQUE

Cycle Musique
Conférence par M. FAVRE-TISSOT-BONVOISIN

De nos jours le nom d’Edouard LALO semble devoir survivre grâce à la seule Symphonie Espagnole.

Indiscutablement son plus grand chef-d’œuvre, cette admirable fresque sonore pour violon et orchestre a, malheureusement, rejeté dans l’ombre les autres partitions de son auteur, ce qui peut se vérifier tout autant en consultant l’état de la discographie que la programmation des grandes institutions musicales officielles.

Une absence de curiosité généralisée a entraîné cette situation qui n’est plus tolérable.

Directeurs artistiques, publics et exécutants devront bien, un jour ou l’autre, accepter de la remettre en question, en étudiant de près le catalogue d’un compositeur particulièrement inspiré qui nous a laissé nombre de pages aussi accomplies qu’originales, et ce, au prix de bien des luttes.

Né à Lille dans une famille d’ascendance espagnole, LALO doit se débattre très tôt pour imposer aux siens son destin musical. Jouant de malchance, il est contraint de gagner sa vie comme instrumentiste, ne rencontrant que tardivement le succès comme compositeur, soit dans sa cinquantième année !

Dès lors les créations de premier plan se succèdent : Concerto pour violon en Fa Majeur, Concerto pour violoncelle en Ré Majeur, 3e Trio en la mineur. Mais le meilleur de son inspiration ira se loger dans ses pièces pittoresques où la géographie paraît dynamiser sa musique : Rapsodie Norvégienne, Concerto Russe, le ballet Namouna (imprégné de réminiscences orientales) ou l’opéra Le Roi d’Ys (qui réadapte des airs traditionnels bretons)…

Toutes ces œuvres présentent des rythmes audacieux, des thèmes frappants, une orchestration colorée et chatoyante qui les rendent irrésistibles.

Elles s’imposeront aussi grâce à l’appui d’interprètes prestigieux, tels que : le violoniste Pablo de Sarasate, les chefs d’orchestre Jules Pasdeloup, Charles Lamoureux ou Edouard Colonne.

L’amitié compte aussi beaucoup dans la vie de LALO. Celle d’écrivains comme Alexandre Dumas-fils, de peintres comme Delacroix et Degas, aura certainement entraîné des échanges féconds, de nature à stimuler l’inspiration des uns et des autres.

Tarif : 5 euros. Sur réservation.

Renseignements et inscriptions auprès du Château de Bouthéon
04 77 55 78 00 – www.chateau-boutheon.com

Château de Bouthéon, Rue Mathieu de Bourbon, Andrézieux-Bouthéon, France